Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Un sacré mariage: l'épisode qui présente d'une manière subliminale l'abus d'enfance

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Roketto Dan No Sekai Index du Forum -> La Team Rocket -> Notre Trio Adoré -> James (Kojiro)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jezrocket
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2011
Messages: 782
Localisation: Belgique
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien
Adresse e-mail: jezrocket@yahoo.fr
Age: 34
Point(s): 752
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 13:50 (2017)    Sujet du message: Un sacré mariage: l'épisode qui présente d'une manière subliminale l'abus d'enfance Répondre en citant

"Un sacré mariage" l'épisode qui présente d'une manière subliminale l'abus dans l'enfance.



Cette idée de topic m'est venue suite aux nombreux reblogs de conversations à ce sujet qui circulent sur tumblr alors j'ai fait quelques fouilles sur internet et j'ai trouvé plusieurs passages d'articles qui m'ont vraiment fait penser à la description du comportement habituel de James. L'épisode "Un sacré mariage" bien qu'étant très "bizarre" et assez "incompréhensible" au premier abord; évoque selon moi, d'une manière détournée le thème des "adultes victimes d'abus lorsqu'ils étaient mineurs" En conclusion je pense que les scénaristes/illustrateurs cherchent à faire passer des messages forts sur des sujets parfois assez durs ou complexes d'une manière en quelque sorte "subliminale" aux enfants


(Pour ceux qui comprennent l'anglais les posts tumblr sont ci-dessous:)
Friendly reminder that James’s parents have a sex dungeon and were perfectly all right with their son being molested by a dominatrix there

C.W on the subject of trauma and child abuse


Voici la liste des troubles dont souffre les adultes victimes d'abus ou de négligence dans leur passé. En y prêtant attentivement attention, vous remarquerez que chacun de ces troubles se remarque fréquemment dans le personnage de James mais la plupart sont principalement évoqués dans "Un sacré mariage". J'ai copié-collé tous les passages que je trouvais intéressants. Je me souviens aussi d'un sujet sur le forum qui parlait "d'abandonnisme" concernant l'habitude s à collectionner des capsules de bouteilles. J'aurais aimé retrouver ce sujet, donc j'invite les personnes qui en avaient parlé à se manifester car je trouve que ca s'associerait bien avec cet article.
  • Difficultés dans la régulation des émotions;
  • L’évitement des émotions pénibles par la dissociation ou la compulsion;
  • Une mauvaise estime de soi;
  • Des difficultés dans les relations interpersonnelles.
  • L’amnésie;
  • La dissociation;
  • Les compulsions;
  • La consommation;
  • L’auto mutilation.
  • Fugues

L’amnésie est l’absence de souvenirs, par rapport aux évènements traumatiques d’abus ou de maltraitance. Il n’est pas rare que les clients aient chassé ces souvenirs de leur mémoire, mais ils peuvent réapparaitre à l’improviste (flashbacks), par exemple à la fin de la vingtaine ou au début de la trentaine. L’amnésie est un mécanisme de protection qui a permis au client d’éviter de ressentir une émotion trop pénible qui aurait menacé son équilibre psychologique


("Je n'ai plus aucun souvenir. Tout est si flou dans ma tête...")



Dissociations
Ce que nous appelons dissociation est l’absence de conscience par rapport à des gestes qui ont été posés. Des clients sont très surpris lorsque leurs proches leur décrivent leurs comportements dont ils n’ont aucun souvenir; ils ont l’impression d’être fous. Mais la dissociation est un mécanisme de protection normal contre une émotion extrêmement pénible. On pourrait faire l’analogie avec un fusible qui saute, coupant le courant électrique, afin d’empêcher une surcharge.
Ce mécanisme de protection s’étend parfois, comme une tâche d’huile, à d’autres domaines de la vie et peut prendre toutes sortes de formes :
  • Diminution de la conscience de l’environnement immédiat;
  • Dépersonnalisation, détachement, observation de la vie de l’extérieur;
  • Monde de fantaisie (imagination) très absorbant;
  • Fugues, c’est-à-dire se retrouver à un endroit, sans se rappeler s’y être rendu;
  • Sensation d’être divisé en partie;La dissociation est toujours précédée d’une émotion très pénible que l’on cherche à éviter.
  • "La vie du jeune garcon s'était éteinte pour toujours... Le petit Caninou pleura toute la nuit. Au matin on retrouva le petit corps gelé dur comme de la pierre."




Le besoin d’être aimé ne peut plus appartenir à la réalité pour bien des enfants abusés physiquement et surtout psychologiquement. Ils ont le « droit d’être dans le rêve » seulement. Ces enfants s’inventent alors souvent une famille ou un parent imaginaire. C’est de cette façon qu’ils arrivent à nourrir l’illusion qu’ils sont entourés d’affection et d’attention. 
La petite Sophie par exemple, abusée physiquement et psychologiquement par sa mère, se promène dans les rues de sa ville, et imagine des familles heureuses, où les parents aiment leurs enfants. Elle s’imagine faisant partie de ces familles. Et une fois jeune fille, lorsqu’elle travaille comme aide-ménagère, une grande partie de son énergie est utilisée à essayer de se faire aimer. Elle espère trouver les bons parents qui sauront l’aimer comme elle aurait souhaité que ses propres parents l’aiment.
Le défi à relever est donc d’apprendre à accueillir et à légitimer ses besoins d’être aimés et reconnus, et FINALEMENT, à s’en rendre responsable. Ce qui veut dire s’engager activement dans la satisfaction de ses besoins. 

(*à elle seule cette image est très lourde de signification. James pense à l'enfant qu'il était seul et perdu dans le froid tandis qu'à l'intérieur d'une habitation dont émane une lueur chaude en contraste avec ce qu'il ressent; on peut voir une mère cajolant son bébé)


Mauvaise estime de soi
Une estime de soi très basse est un symptôme quasi universel chez les adultes qui ont survécu à la maltraitance ou à la négligence. Ils ont un sentiment chronique de culpabilité et de honte, un sentiment de ne pas avoir de valeur, d’être mauvais, ne méritant pas l’attention des autres. Ils vont toujours être portés à se blâmer et s’attribuer la responsabilité pour des difficultés à l’emploi, ou dans leurs relations de couple. Ils vont même aller jusqu’à penser qu’ils méritent ce qui leur arrive. Leur dialogue interne répète les critiques et blâmes entendus dans leur enfance ; par exemple qu’ils sont inférieurs, stupides, paresseux ou sans valeur. Certaines personnes ne pensent pas qu’elles ont le droit d’exister.
Les fausses croyances négatives à propos de soi sont très difficiles à corriger. De plus, la famille n’a souvent pas su apprendre à la personne à exercer une pensée réflexive, ce qui contribue bien souvent à l’incapacité de se fier à son propre jugement ou au besoin excessif de plaire et de se conformer. Nous pouvons progressivement identifier ensemble les fausses croyances, les questionner et les aider à développer un autre regard, différent, sur eux-mêmes.
Pour contrecarrer cette auto – dévaluation, nous pouvons mettre en évidence les impacts positifs d’une enfance d’abus.
(Des preuves de manque d'estime de soi de James il y en a plus d'une dans l'anime, même quand il fanfaronne en se vantant d'une facon ultra-exagérée il finit toujours par retomber plus bas que terre. Une très belle preuve récente est son sacrifice de Jessie pour le docteur White car il estimait qu'elle serait plus heureuse avec ce docteur qu'avec lui et que la meilleure facon de se comporter comme un homme était par conséquent de laisser sa place à l'autre sans essayer de s'interposer.)

(James estime qu'il mérite d'avoir une vie de misère dans la Team Rocket car c'est là que se trouve sa place mais Caninou doit rester veiller sur ses parents malgré ce qu'ils lui ont fait subir.)

Un autre point c'est le sentiment profond de trahison et de méfiance. Jusque vers 11 à 12 ans, l'enfant voit ses parents parfaits, idéaux, et aimerait être comme eux; il a besoin d'une modèle à suivre. Si le traumatisme est dû à un parent, il va ressentir des sentiments négatifs, mais penser que le problème est en lui et non pas en eux; ce sont ses parents et ils l'aiment.  
 


Sentiment de solitude et d’insécurité angoissante/peur de l'abandon


Pour plusieurs victimes d’abus maintenant devenues adultes, la façon de fuir cette solitude angoissante passe par l’activation. Il leur est habituellement pratiquement impossible de demeurer inactives ou simplement présentes à elles-mêmes ou à leur environnement présent. 

Elles fuient de façon systématique, plus ou moins consciemment, les souvenirs et les émotions passées, sans nécessairement savoir que c’est ce qu’elles fuient. À la longue, une telle incapacité est très épuisante et irréconciliable avec la paix et la sérénité intérieure. 

(Jessie, Miaouss ne m'laissez pas tout seul ici)


Relations interpersonnelles intimes
Même si la sphère professionnelle a été préservée pour plusieurs clients; ils ont de gros problèmes avec les relations intimes. Le contraste est parfois frappant entre le grand succès professionnel de certains d’entre eux et leurs inaptitudes dans leurs relations de couple. Plusieurs reproduisent, à des degrés divers, les relations abusives ; par exemple, des femmes vont toujours se retrouver dans des relations avec des hommes qui les rabaissent, les diminuent et attaquent leur estime d’elles-mêmes.
L’impact le plus dommageable est causé lorsque les figures parentales étaient à la fois des sources de soutien et des sources d’abus. L’amour et la protection étant toujours accompagnés d’abus, ils ont appris à tolérer et à accepter que les rapports intimes soient abusifs. Certains enfants ont vécu des expériences qui s’apparentent à un conditionnement, dans le sens qu’ils étaient toujours soumis à la même séquence d’évènements, par exemple le parent pouvait répondre aux besoins d’affection de son enfant en le cajolant, pour ensuite lui faire mal physiquement ou psychologiquement. Pour ces personnes, leur expérience infantile les a conditionné à associer amour et abus, de telle sorte qu’elles vont s’engager dans des relations amoureuses abusives; pour elles l’amour fait mal.
Les abus ont comme effet d’accroître chez l’enfant les besoins d’affection, de telle sorte que, rendu à l’âge adulte, il va être porté à tout faire pour obtenir la plus petite marque d’attention, même à subir les abus.
Pour d’autres, il y a une méfiance chronique, une peur de l’abandon ou une anesthésie affective. Ils abordent leurs difficultés conjugales comme un problème à solutionner, comme ils le font à leur travail. Ils ne comprennent pas et ne savent pas comment faire lorsque leur conjointe leur demande d’exprimer leurs émotions. Il n’est pas rare que des femmes amènent leurs conjoints en thérapie de couple, en se plaignant qu’ils manquent d’empathie ; ceux-ci sont désemparés, car ils ne savent pas comment devenir empathiques.
Certains, malgré les abus et la maltraitance, ont conservé un instinct qui les fait choisir des personnes qui les aiment, les soutiennent et prennent soin d’eux.
(Je pense que tout ceci résume assez bien la relation James/Jessie ainsi que sa relation avec ses pokémon)
 Il y a souvent du désespoir, un sentiment de vide, de ne pas trouver de sens à leur vie et aussi des problèmes d’identité, ne pas savoir qui ils sont.

(Le fameux passage du "J'n'y comprend plus rien... après qu'il ait évoqué sa "propre mort dans le froid")
Les compétences
L’expression « Survivants adultes de la maltraitance », a l’avantage de mettre l’accent sur la cause et sur les forces, qui est un des objectifs du traitement. La résilience est souvent mentionnée comme un des traits de caractère des survivants adultes d’une enfance marquée par les mauvais traitements ou la négligence. Ces personnes ont acquis une capacité d’endurance hors du commun face à des expériences stressantes, par exemple certaines sont capables de supporter un climat de travail tellement mauvais que les collègues quittent parce qu’ils n’en peuvent plus. Plusieurs ont acquis une détermination qui les pousse à franchir les obstacles qui se dressent devant eux pour leur accomplissement professionnel ; les amis et collègues sont impressionnés par leur force de caractère. Certains font preuve d’une grande adaptabilité qui les rend capables de composer avec toutes sortes de situations variées.
(Pour les compétences je pense évidemment à toutes ces choses incroyables que James sait mieux faire que tout le monde sans qu'il n'en prenne vraiment conscience ou alors il s'en vante bien haut et fort sur le moment mais toujours  pour se sentir rabaissé à la fin)


L’ENFANT INTERIEUR – L’ENFANT EXTERIEUR 




L’être humain est ainsi fait, avec cette intelligence particulière. Il sait tirer parti de tous ces savoirs acquis, de sensibilité à l’autre, à l’enfance, à la souffrance. L’adulte qui a vécu ce type de traumatisme, à cause de l’enfance qui a été la sienne et qui est restée extérieure à lui - et cela est intéressant - fait une « dissociation » où « l’enfant » – on parle souvent de » l’enfant intérieur » – où « l’enfant intérieur » donc n’est pas resté à l’intérieur. Tout au contraire, il est toujours dehors. « L’enfant » est à l’extérieur, hyper sensible à tout risque, à tout danger que représenterait le contrôle d’un autre sur lui.  
 
 
(Bon pour ce sujet je citerais le titre de l'épisode: "L'enfant qui est en nous" et tous les flash-backs dramatiques qui lui reviennent à chaque fois à l'esprit dès qu'il pense à quelque chose qui le trouble, comme dans l'épisode sur la branche cassée) 
 
 

 
 
 

 (Il reprend la pose de désespoir exacte de quand il était enfant avant de se mettre à pleurer d'une facon dramatique)
 
 

 
 
Le triangle dramatique de Kapman a été travaillé par les Dr Melville et Marsha Utain. Il montre les trois grands rôles que connaissent les survivants d'abus : 
 
  • le rôle d'abuseur,
  • d'aidant sauveur,
  • de victime.
Ils entrent en relation dans la vie avec les autres soit en étant abusif, « je contrôle et gère pour ne pas être contrôlé et géré » soit en étant victime, « je sens l'autre plus fort et plus grand que moi donc je me soumets » , soit en étant celui qui aide « je viens dans une situation où il y a un problème, je vais venir aider. » 
 
 
(Sur ce point je pense à la relation avec les morveux au point de parfois prendre le risque de les tuer mais de même que Jessie il n'hésite pas à se mettre de leur côté et à les aider pour certaines situations "encore à la fin de l'arc XYZ par exemple") 


Dans un coffre très convoité, James face à Jezabelle parle du groupe de Sacha comme étant ses amis (remarquez aussi qu'il baisse le regard en sa présence. Je trouve cette scène apparemment sans importance très lourde de sens.)


Un point qu'évoque ce triangle, c'est le syndrome du sauveur. Tuer sa propre souffrance en s'occupant de celle des autres. C'est souvent dû à une incapacité de dire non. Ces sujets ont beaucoup de foi et d'espérance pour les autres mais il ne faut pas regarder à eux. 
 

 

 
(Chaque fois où James est pris en victime par Jessie et Miaouss qui en profitent mais je pense également à la scène où il propose d'aider "Vito Winstrate" qui a des problèmes avec sa famille dans un épisode d'Advance ou encore quand James a protégé Zygarde 2).
 
Un dernier point c'est l'incrédulité ; l'abusé va rechercher le parent idéal, vivre parfois des relations très fortes avec des personnes plus âgées. (Là je pense à Pépé et Mémé)
 


 
 
 
 
 
 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Fév - 13:50 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chacha
Fans de Jessie
Fans de Jessie

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2016
Messages: 1 023
Localisation: Lille
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe
Age: 24
Point(s): 1 039
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 18:12 (2017)    Sujet du message: Un sacré mariage: l'épisode qui présente d'une manière subliminale l'abus d'enfance Répondre en citant

J'ai commencé à lire mais j'ai malheureusement trop de travail... Mais c'est extremement juste et interessant. Je n'ai pas envie de bacler mon commentaire donc j'y reviendrais plus tard mais merci pour ce post jezou ♥
_________________
Le visage d'une fleur, une taille fine et un charme unique, une corolle de fleurs maléfique s'épanouissant dans ce monde fugace...


Revenir en haut
Lizzie


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2016
Messages: 124
Localisation: Ici
Féminin
Point(s): 125
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer 22 Fév - 16:15 (2017)    Sujet du message: Un sacré mariage: l'épisode qui présente d'une manière subliminale l'abus d'enfance Répondre en citant

J'ai justement envoyé le lien vers cet épisode, précisément, à une universitaire qui a organisé des conférences sur des séries, mais aussi sur des dessins animés.

Or ce qui me semble le plus intéressant dans "Holy Matrimony", c'est qu'il se présente comme une parodie de plusieurs shojos (Candy, Gwendoline, le petit Lord, etc.) avec ce thème récurrent d'un enfant persécuté dans un manoir (et puis, selon moi, il y a vraiment des clins d'oeil à Candy Candy : les parents de James ressemblent aux parents d'Eliza et Daniel, Jessiebelle a la même coiffure et les mêmes habits qu'Eliza, et James porte un costume bleu...) C'est un peu comme quand le Trio Rocket rend hommage à Heidi. ^^


Mais je comprends aussi ton interprétation. De toute façon, c'est un épisode très riche (et sans doute mon préféré).


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:29 (2017)    Sujet du message: Un sacré mariage: l'épisode qui présente d'une manière subliminale l'abus d'enfance

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Roketto Dan No Sekai Index du Forum -> La Team Rocket -> Notre Trio Adoré -> James (Kojiro) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky